Carrefour Bethel

 

Beth-El, en hébreu, veut dire ‘maison de Dieu’. C’est ainsi que Jacob a nommé un lieu où il a vécu une expérience mystique, une révélation de la présence divine. Par après, ce lieu est devenu un sanctuaire national en Israël.

Le centre Béthel, c’est un lieu de ressourcement dans l’archidiocèse de Gatineau. Situé dans l’ancien presbytère du village de Masson, il se veut un lieu de prière, de réflexion et de rencontre où toute personne peut s’ouvrir à la présence divine.

 

Notre mission

Offrir une présence accueillante à tout groupe qui veut prier ou se donner du ressourcement, accueillir aussi toute personne seule qui recherche un milieu favorable à l’approfondissement de sa vie spirituelle et de sa foi en Jésus Christ.

Dans cette perspective, la maison favorise :

  • le silence, la prière
  • la fraternité et la participation
  • pour des groupes de spiritualité,
    • des groupes bibliques,
    • des groupes de partage,
    • des groupes de prière,
    • des groupes de croissance et
    • tout groupe d’activités pastorales.
 

L'histoire de carrefour de prière Béthel

La Maison ‘’Béthel’’ est née d’une inspiration prophétique lors de rassemblement de prière en novembre 1974. Après avoir entendu cet appel, un groupe de personnes se met à la recherche, dans la région de Hull-Gatineau, d’une maison qui permettrait de répondre à l’invitation du Seigneur.

Après des difficultés rencontrées pour trouver des fonds pour acheter le presbytère en vente de la paroisse Notre-Dame-des-Neiges, Monseigneur Adolphe Proulx intervient personnellement dans le dossier et propose que le diocèse de Hull fasse l’acquisition de la maison et du terrain adjacent. Le diocèse est devenu propriétaire, restait à mettre sur pied les structures administratives en vue du fonctionnement matériel, spirituel de la future maison de prière.

Une mise en place d’une corporation sans but lucratif a semblé la manière la plus apte à répondre aux objectifs de la maison et dès le mois d’août 1975 s’est formé le premier Conseil d’administration provisoire.

Comment assurer la survie de cette œuvre? Il fut entendu que toutes les dépenses d’opération, d’entretien seraient au frais de la nouvelle corporation : grande créativité, activités, donations… sources diverses de financement.

Deux noms importants reviennent souvent durant les nombreuses années qui ont mis en place le bon fonctionnement de cette maison : mesdames Lise Archambault et Gisèle Branchaud. Des bénévoles se sont jointes à nos deux fidèles animatrices qui ont tenu le phare avec les Conseils d’administration et cela jusqu’en 1985.

La maison est avant tout un lieu où l’on vient rencontrer le Seigneur dans la prière et le silence et cela aussi bien pour un séjour personnel qu’en groupe.

En 1978 ont débuté les travaux d’agrandissement et c’est la maison telle que nous la trouvons encore aujourd’hui.

En 1985, le souci d’avoir une présence permanente dans la maison a surgi de nouveau et les Sœurs franciscaines de M.I.C. en ont pris la responsabilité jusqu’en 1993. Et en 1993, les Sœurs de la Charité d’Ottawa sont venues prendre la relève jusqu’en 2013.

En 2013, les Soeurs de la Charité quittent à regret Béthel pour des raisons de personnel et peut-être aussi pour discerner et se questionner sur les besoins du diocèse et les moyens nouveaux, qui sait? De répondre à ces nouveaux besoins.

Après deux ans de fermeture de la maison, une nouvelle équipe des Sœurs de la Sainte Famille de Bordeaux (sœurs sri lankaise et indienne) vous ouvrent de nouveau les portes au nom du diocèse de Gatineau avec les mêmes objectifs de ressourcement, de silence et de prière.

Bienvenue!