La doctrine sociale de l’Église

Invitation du Pape François à prier pour une société plus humaine

La doctrine sociale de l’Église

En 1983, un conflit éclata entre la Conférence des évêques catholiques du Canada et le gouvernement fédéral de l’époque. Il ne s’agissait pas d’une question de morale sexuelle ou reproductive, mais d’une question économique. Le gouvernement avait décidé que l’inflation menaçait sérieusement l’économie canadienne et avait entrepris contre elle une lutte sans merci. Cette politique ne semblait pas tenir compte de l’impact du haut taux de chômage qui, lui aussi, contribuait à la crise. Dans une lettre historique, le comité des affaires sociales de la CÉCC avait critiqué publiquement la politique gouvernementale, la taxant de crise morale. Le premier ministre rétorqua que les évêques feraient mieux de s’occuper de théologie.

La question se pose : à quel titre les évêques se sont-ils mêlés d’une problématique que d’aucuns considèrent étrangère à la foi? La réponse est assez simple : depuis au moins un siècle, la tradition catholique ne considère pas ce genre de question comme étant étrangère à la foi en l’Évangile.

C’est le Pape Léon XIII qui, le premier, publia une lettre encyclique déplorant le traitement réservé par certains employeurs à leurs ouvriers. Au nom de l’Évangile, il a invité les gouvernements à mettre sur pied des structures, des lois du travail, qui encadreraient des pratiques justes et équitables. Cette lettre, appelée Rerum Novarum (Des choses nouvelles), marqua la naissance de ce que, dans l’Église, nous appelons aujourd’hui sa ‘doctrine sociale’. C’était en 1891.

Depuis ce temps, de nombreux papes ont, à tour de rôle, discuté de problèmes d’ordre sociaux en y appliquant des principes évangéliques. Parmi ces principes, on nomme : le bien commun, la destination universelle des biens, la solidarité, la subsidiarité, la participation et certaines valeurs telles la liberté, la justice, la vérité et, bien sûr, la charité.

À partir de ces principes, rappelant la dignité fondamentale de l’être humain créé à l’image de Dieu, la doctrine sociale de l’Église considère des questions comme : les droits humains, le travail, la famille, l’économie, la politique, la communauté internationale, la promotion de la paix et la protection de l’environnement.

L’histoire du diocèse de Gatineau est liée, dès ces origines, à l’engagement de nombreux laïques, prêtres, religieuses et religieux dans les questions sociales. De nombreux organismes communautaires présentement actifs trouvent leur source dans des initiatives paroissiales ou de mouvements catholiques. Encore aujourd’hui, le diocèse maintient des relations dynamiques avec le réseau des organismes communautaires qui travaillent pour les droits de la personne et le bien commun chez nous et ailleurs. La motivation pour un tel engagement n’est pas à chercher aux quatre vents : il suffit de se rappeler la phrase du Christ, «ce que vous faites au plutôt d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites».

 

 

Je veux promouvoir la doctrine sociale de l'Église
Voici un site multimédia à consulter : 

  • http://SeasonOfCreation.org