Retour
Previous Next

L’esprit est donné

Publié le : 2017-06-02 a 13h45 | Catégorie : Diocèse

L’esprit est donné

                Le pape François depuis son élection fait souffler un vent de fraîcheur sur l’Église. Il ne cesse de nous inviter à sortir dans le monde, d’aller vers ceux et celles qui souffrent, qui ont besoin d’une parole d’espérance et d’amour. Il nous invite à devenir des missionnaires pour que le monde devienne un lieu de mission pour tous, une terre capable de nourrir et de faire vivre ceux et celles qui l’habitent. L’Esprit a soufflé sur les disciples et il continue à souffler aujourd’hui. Le sentons-nous? Le croyons-nous?

                La première des Pentecôtes a été une ouverture à toutes les nations. La Parole faite chair et reconnue par le Père ne s’adressait pas qu’aux Juifs, mais à toutes les personnes qui peuplent la terre. Tous les êtres humains étaient enfants de Dieu, son peuple. Le Christ abolit toutes les frontières, tous les cœurs sont touchés, toute barrière de langage aplanie. Rien ne peut arrêter l’action de l’Esprit au cœur du monde.

                Le souffle de l’Esprit fait jaillir les dons en nous. Ces dons spirituels ne viennent pas du néant. Nous avons été créés avec des capacités et des qualités qui nous sont propres. Quelquefois cela demande du temps pour en prendre conscience et l’assumer. L’Esprit est là pour nous aider à le faire. Mais ces dons ne sont pas pour nous-mêmes. Les dons que nous avons sont pour le bien de toute l’humanité.

Comme pour les disciples qui ayant reçu le souffle de l’Esprit dans leurs vies ont ouvert à la Parole une brèche sur le monde, nous aussi nous recevons nos dons pour le monde. On ne peut garder nos dons en nous de peur de les perdre, car nous les perdrons. Nos dons sont pour le ceux et celles autour de nous. La Parole doit se propager. C’est la seule façon d’ouvrir un chemin vers le cœur de tous les humains, un à la fois.

                Présentement, nous entendons beaucoup parler dans l’Église du Québec du Tournant missionnaire. Cette mission nous l’avons peut-être un peu oubliée dans nos communautés. Et pourtant, la raison d’être de l’Église, le passage du Christ de la mort à la résurrection, est pour que la Parole, la Bonne Nouvelle et l’amour de Dieu pour nous se propagent en tous lieux. Chaque fois que l’Esprit souffle, c’est pour la mission.

Nous ne pouvons plus être des disciples qui restent près du Maître à l’écouter. Nous avons aussi à partir sur nos routes pour que ce souffle en atteigne d’autres. Nous sommes appelés à être des disciples-missionnaires. Des personnes qui s’arrêtent auprès de Lui pour reprendre souffle et qui repartent en mission.

Alors, je vous repose la question. Cet Esprit qui continue à souffler brise et tempête, le sentez-vous? Le croyez-vous? 

 

Suzie Arsenault

Adjointe à la coordination pastorale