Retour
Previous Next

Le Chemin des disciples

Publié le : 2017-04-26 a 00h00 | Catégorie : Diocèse

Le Chemin des disciples

                Quel beau passage que ce récit de la rencontre du Ressuscité avec les disciples en route vers Emmaüs. Et si nous laissions cette parole nous interpeller dans notre vie de baptisés, de disciples se mettant en route. Car la première étape est bien celle de sortir et d’aller explorer le monde qui nous entoure. Prendre le temps de découvrir les personnes sur leur chemin, ce qui les préoccupe, le regard qu’elles portent sur le monde. Être des marcheurs de sens avec eux.

                Marcher avec, c’est s’habituer au pas de l’autre, le respecter. Bien sûr, quelquefois la route empruntée ne sera pas tout à fait celle que nous aurons prévue. Cela demandera une bonne dose de confiance pour prendre le risque de dévier des chemins connus pour entrer dans celui de l’autre. La mission, c’est prendre son bâton de pèlerin et se laisser désinstaller. C’est le prix de la rencontre avec l’autre et l’Autre.

                Les personnes que nous rencontrons ont déjà une histoire, comme les disciples d’Emmaüs. Au fil de leur route, elles ont accumulé des expériences, bonnes ou mauvaises. Mais surtout, elles sont déjà habitées par un désir. En les écoutant, nous arriverons peut-être à reconnaitre avec elles ce désir. Et nous pourrons faire un pas de plus, ouvrir ensemble le livre de la Parole. Mâcher avec elles la Parole pour qu’elles puissent la goûter et découvrir Jésus, clé de lecture de cette Parole. Redécouvrir avec elles, à travers leurs yeux, la Bonne Nouvelle.

                Il est bon d’accueillir les personnes qui se présentent à nous. Il est tout aussi important de se laisser accueillir par l’autre, accepter de se laisser transformer à son contact. Se faire proche de l’autre c’est devenir un peu ce qu’il est et lui donner une part de soi. C’est ainsi que la Bonne Nouvelle que nous annonçons deviendra crédible. Se laisser accueillir, c’est respecter l’autre dans toute sa vérité et respecter l’Esprit déjà à l’œuvre en lui. Ainsi nous pourrons célébrer, reconnaître que la terre où nous nous rencontrons est une terre sacrée, un lieu de rencontre avec le Christ. La célébration marque l’importance de ce qui s’est vécu entre nous, sur notre route commune.

                Laisser l’autre libre, laisser repartir, car la liberté est difficile à vivre pour soi mais elle est surtout difficile à accorder à ceux et celles à qui nous voulons du bien. C’est pourtant le seul chemin qui soit porteur de vie. En marchant avec les disciples d’Emmaüs, Jésus les a rendus libres. Une liberté qui aide à se tenir debout, qui permet de faire nos propres choix. Laisser libre, c’est une question d’amour et de confiance. C’est au cœur de notre propre liberté intérieure que grandiront cet amour et cette confiance.

                Jésus nous donne un modèle de rencontre avec les autres pour que nous soyons de vrais disciples missionnaires. Irons-nous sur la route qui s’ouvre devant nous?

 

Suzie Arsenault

Adjointe à la coordination pastorale