Retour
Previous Next

Vivre autrement avec le Christ

Publié le : 2017-04-13 a 00h00 | Catégorie : Diocèse

Vivre autrement avec le Christ

                Alors que je m’installe pour écrire ce texte, il y a une expression qui me revient en mémoire: Sagesse de Dieu, folie pour les hommes. C’est ce que nous avons vécu durant cette semaine sainte qui nous a menés à Pâques. Car si nous y regardons de plus près, c’est une folie que Dieu laisse son Fils mourir sur une croix. Comment peut-on penser que la sagesse de Dieu est à l’œuvre dans tout ça? Et pourtant…

                Jésus n’a pas seulement obéi à son Père. Il est entré pleinement dans ce projet d’amour de Dieu pour son peuple. Volontairement, il s’est engagé sur cette folle route qui le conduisait à la mort. Pour le bien de l’humanité. Et Dieu l’a ressuscité! Voilà la sagesse de Dieu qui surpasse toutes les nôtres. C’est peut-être pour cela qu’il est parfois difficile de croire en la résurrection. Parce que cela demeure une folie de croire que Jésus est ressuscité. Pas de photos, pas de chroniques historiques, sinon les Évangiles et les témoignages de croyants à travers les siècles. Alors, comment savoir si c’est vrai?

                Par les signes que nous voyons autour de nous. La solidarité lors de catastrophes, l’entraide avec nos proches, nos amis, l’engagement d’hommes et de femmes auprès des personnes souffrantes, des plus démunis. Comment ne pas croire que le Ressuscité est présent quand nous voyons la bienveillance fleurir dans la misère et la souffrance? Dans tout ce qui se fait de beau et de bon pour les personnes, c’est l’amour de Dieu à l’œuvre dans notre monde. C’est la lumière du Christ qui jaillit pour tous et toutes. Il faut contempler toute cette bonté. Ouvrir notre cœur pour y croire, ne serait-ce qu’un peu. De ce peu de foi qui peut déplacer des montagnes dit-on.

                La résurrection nous invite à vivre autrement avec le Christ. Dans un monde qui peine et qui, encore aujourd’hui, est divisé par la guerre, la soif de puissance et la course au pouvoir, nous sommes plus que jamais appelés à être nous-mêmes des signes de la présence du Ressuscité dans notre monde. Malgré les souffrances, malgré la fatigue et les échecs qui jalonnent nos vies, soyons convaincus que nous sommes vraiment ressuscités avec lui.

                Sa Parole nous accompagne tous les jours de notre vie, nous donnant la force qu’il nous faut pour vivre et aimer comme lui. Fréquentons cette Parole. Elle est plus agissante que nous le croyons. Et laissons l’Esprit ouvrir nos cœurs à cette joie du matin de Pâques pour faire de nous, à la suite de Marie-Madeleine et des apôtres, les témoins de cet amour toujours présent et agissant dans notre monde.

                                               Portons la joie de Pâques à tous ceux et celles qui en ont besoin,

 

Suzie Arsenault

Adjointe à la coordination pastorale